4 tagged articles Policier

15/04/2015

Dan BROWN Anges & Démons 05/06/2016

Dan BROWN Anges & Démons





ANGES & DÉMONS
de Dan Brown



• 571 pages
• Édition J.C. Lattès
• Publié en 2005
• ISBN : 2709625792
Adaptation cinématographique







_● RÉSUMÉ ●_
Robert Langdon, le célèbre professeur d'histoire de l'art, spécialiste de symbologie religieuse, à Harvard, est convoqué au CERN, en Suisse, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge sur la poitrine d'un éminent homme de science qui a été assassiné. Il fait alors une découverte incroyable : il s'agirait d'un crime commis par une très ancienne société secrète, les Illuminati, laquelle s'est également emparée d'un conteneur renfermant une substance très dangereuse. La secte, qui vient de resurgir après une éclipse de quatre siècles, a juré d'anéantir l'Eglise catholique. Langdon ne dispose que de quelques heures pour sauver le Vatican qu'une terrifiante bombe à retardement menace ! Dans cette folle course contre la montre, Langdon aura comme alliée, Vittoria, une ravissante jeune scientifique qui l'aidera à décrypter d'archaïques symboles qui d'églises en places romaines le mèneront jusqu'à l'antre des Illuminati...



_● EXTRAIT ●_
« Que vous croyiez ou non en Dieu, reprit-il sur le ton de la réflexion, comprenez au moins ceci : lorsque l'espèce humaine perd confiance en une puissance qui lui est supérieure, elle perd aussi son sens de la responsabilité. La foi... toutes les religions... nous avertissent qu'il existe quelque chose que nous ne comprenons pas, et à quoi nous sommes redevables... La foi nous rend responsables envers nous-même, envers les autres, envers une vérité supérieure. Si la religion est défaillante, c'est seulement parce que l'homme est imparfait. »




_● MON AVIS ●_
Je remercie I-love-read-some-books pour cette lecture commune. Cela m'a permis d'enfin sortir ce roman de ma bibliothèque. Sans cette lecture commune, il aurait probablement trainé là encore un bon moment. J'en ressors, par contre, avec un avis plutôt partagé sur ce bouquin. Bien que j'aie plutôt aimé, je trouvais que c'était une lecture assez lourde.

Tout d'abord, nous suivons l'histoire de Robert Langdon, un spécialiste de symboles religieux, qui est appelé au CERN, pour déchiffrer un symbole gravé au fer rouge sur la poitrine d'un scientifique. Il va découvrir que le crime fut commis par les Illuminati, une secte vieille de quatre siècles, qui souhaite anéantir l'église catholique en détruisant le Vatican. Ainsi, Robert va se plonger dans une course folle, avec l'aide de Vittoria, une jeune scientifique et du Vatican. J'ai bien aimé l'enchaînement de l'histoire. J'avais toujours hâte de découvrir ce que Langdon connaissait, de savoir s'ils allaient arriver à temps. Je dois dire que j'avais un sérieux doute sur qui était derrière tout ça et cela s'est avéré être exact. Donc, je n'ai pas eu de surprise sur le dirigeant des Illuminati. Honnêtement, bien que j'aie aimé suivre cette course contre la montre, je trouvais que l'histoire comportait beaucoup trop de longueur. Je trouvais que l'auteur à trop étiré la fin, j'avais juste hâte de refermer ce bouquin. Cela devenait redondant et je trouvais qu'il en mettant trop pour si peu. La première partie du livre fut longue à démarrer et la fin s'étirait trop, ce qui a fait que j'ai aimé et je n'ai pas aimé.

C'est le genre de lecture qui peut être assez lourde. L'auteur te bombarde d'information capital, que, honnêtement, je ne comprenais pas toujours, car moi et la religion, nous faisons deux. Certes, il apportait suffisamment d'information supplémentaire pour que le lecteur puisse comprendre, mais cela reste que ce fut lourd à lire. Ce n'est pas le genre de livre que tu lis sans prise de tête, au contraire, c'est beaucoup d'informations, c'est une enquête où tu dois bien saisir les renseignements. Je dois dire que l'auteur a une très belle plume. Il en met peut-être trop, mais il a une plume remarquable. Il ressort de ces romans une intelligence remarquable. Bien que ce soit informations par-dessus informations, l'auteur arrive à ne pas perdre le lecteur. Une écriture qui m'a beaucoup plu.

Sinon, j'ai bien apprécié les personnages. Robert est un homme charmant, intelligent et adorable. J'ai adoré le suivre au travers de cette histoire assez mouvementée. Vittoria est aussi une jeune femme charmante, qui m'a plu dès le début. J'aimais son caractère et sa personnalité. Elle démontrait sa force et son courage, elle ne reculait devant rien. Je n'ai rien à dire de particulier sur les personnages secondaires, à part qu'ils sont nombreux et que je ne souhaite pas tous les nommer.

Pour conclure, ce fut une agréable lecture, quoiqu'elle s'étire un peu trop. J'ai aimé suivre l'enquête, les personnages et la plume de l'auteur. Par contre, j'ai trouvé que l'auteur étirait trop l'histoire, ce qui devenait lassant. Donc, il y avait beaucoup de longueurs au roman. Mais j'ai tout de même apprécié et j'ai bien hâte de lire la suite.


En lecture commune avec I-love-read-some-books


Personnages préférés : Robert & Vittoria
Genre littéraire : Policier - Thriller
Suite : Da Vinci Code
Ma note : ★ ★ ★ ☆ ☆

Dan BROWN Anges & Démons

Tags : Dan Brown - JC Lattès - Policier - Thriller

Agatha CHRISTIE Dix petits nègres 28/02/2016

Agatha CHRISTIE Dix petits nègres





DIX PETITS NÈGRES
d'Agatha Christie



• 222 pages
• Édition Le Livre de Poche
• Publié en 2002
• ISBN : 9782253003960








_● RÉSUMÉ ●_
Il se passe quelque chose d'anormal. Les dix personnes conviées sur l'ïle du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent? Soudain, une voix s'élève, accusant d'un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d'une étrange comptine...



_● EXTRAIT ●_
« Dix petits Nègres s'en allèrent dîner.
L'un d'eux s'étrangla et il n'en resta plus que
Neuf.
Neuf petits Nègres veillèrent très tard.
L'un d'eux oublia de se réveiller et il n'en resta plus que
Huit.
Huit petits Nègres voyagèrent dans le Devon.
L'un d'eux voulut y demeurer et il n'en resta plus que
Sept.
Sept petits Nègres cassèrent du bois avec une hachette.
Un se coupa en deux et il n'en resta plus que
Six
Six petits Nègres jouèrent avec une ruche.
Un bourdon piqua l'un d'eux et il n'en resta plus que
Cinq.
Cinq petits Nègres étudièrent le droit.
L'un d'eux devint avocat et il n'en resta plus que
Quatre.
Quatre petits Nègres s'en allèrent en mer.
Un hareng saur avala l'un d'eux et il n'en resta plus que
Trois.
Trois petits Nègres se promenèrent au zoo.
Un gros ours en étouffa un et il n'en resta plus que
Deux.
Deux petits Nègres s'assirent au soleil.
L'un d'eux fut grillé et il n'en resta plus que
Un.
Un petit Nègre se trouva tout seul.
Il alla se pendre et il n'en resta plus
Aucun. »




_● MON AVIS ●_
J'avais très envie de découvrir la plume d'Agatha Christie et lorsque j'ai vu qu'il allait y avoir une mini-série sur l'un de ses romans, j'ai eu tout de suite envie de lire ce livre là en particulier. Mon choix c'est donc arrêté sur Dix petits nègres. Ce fut une agréable lecture, un thriller intéressant, qui m'a rendu confuse tout au long de ma lecture.

Nous suivons donc l'histoire de dix personnes qui se retrouvent sur l'Île du Nègre, après avoir été contacté par une certaine personne. Ces dix personnes ne se retrouvent pas sur l'île par hasard, au contraire, ils sont là parce qu'ils ont tous commis un crime. Ainsi, une première personne meurt, et le chaos se fait sur l'île. Un thriller très intéressant, car je ne pouvais plus m'arrêter de tourner les pages tellement je voulais savoir qui qui était derrière tout cela. Ce que j'ai particulièrement aimé avec ce roman, c'est que ce n'est pas évident de trouver et que la fin n'est que surprise.

J'ai adoré chacun des personnages, même si certains me tombaient parfois sur les nerfs (comme ce cher Anthony Marston!). Mes préférés furent Vera Claythorne et Philip Lombard. Philip m'a plu dès le début. Je ne saurais dire pourquoi, parce qu'il a tout de même commis un crime énorme et qu'il semble parfois fou. Mais je crois que ce qui m'a plu dans son personnage est le fait qu'il avoue ce qu'il a fait et qu'il est resté censé malgré tout ce qui arrivait. Le juge Wargrave, Emily Brent et le Dr Armstrong sont ceux qui m'ont le moins plu. Ils étaient vraiment trop énervants parfois.

En ce qui concerne la plume d'Agatha Christie, je n'ai pu que l'aimer. Elle a une plume magnifique, fluide et très agréable à lire. Elle a su créer un environnement de suspense, où le lecteur se surprend à se méfier des personnages, à les suspecter sans preuves véritables. Une plume que j'aimerais beaucoup relire.

Pour conclure, ce ne fut pas un coup de c½ur, mais ce roman l'a probablement frôlé. J'ai adoré l'histoire, les personnages étaient très diversifiés et attrayant et la plume de l'auteure est magnifique. Je me suis mis à écouter les trois épisodes de la mini-série (And Then There Were None) après avoir lu ce roman et je ne peux que vous la conseiller. Il y a des différences, mais cela n'est aucunement dérangeant.



Personnages préférés : Philip & Vera
Genre littéraire : Policier - Thriller - Classique
Ma note : ★ ★ ★ ★ ☆

Agatha CHRISTIE Dix petits nègres

Tags : Agatha Christie - Thriller - Policier - Classique - Le Livre de Poche

Marie LABERGE Mauvaise foi 08/12/2015

Marie LABERGE Mauvaise foi





MAUVAISE FOIS
de Marie Laberge



• 301 pages
• Édition Québec Amérique
• Publié en 2013
• ISBN : 978-2-7644-2556-5








_● RÉSUMÉ ●_
En 1985, dans le paisible village de Sainte-Rose-du-Nord, une femme aimée et respectée de tous est sauvagement assassinée. Un coupable est tout de suite identifié. En dehors de la brutalité du meurtre et de la faiblesse des preuves, c'est une enquête sans histoire qui se solde par une résolution rapide. Mais toute la vérité a-t-elle été faite ? Et comment la débusquer dans une si petite communauté où chacun protège pieusement ses arrières ?
Vingt-deux ans plus tard, quand un proche de l'accusé demande au commissaire français Patrice Durand de revoir les conclusions de l'enquête québécoise, celui-ci s'empresse d'accepter et de s'allier les talents de la détective Vicky Barbeau de la Sûreté du Québec. Les trois jours de congé de l'Action de grâces suffiront-ils à ces deux acharnés pour distinguer la bonne foi de la mauvaise ?
La magie de l'automne au bord du fjord dégage une paix bien illusoire, exactement comme les habitants qui camouflent des plaies encore vives.
Dans ce roman tragique et puissant, mais aussi traversé par de succulentes pointes d'humour, Marie Laberge explore les profondeurs de l'âme, un art qu'elle maîtrise depuis ses débuts. Son écriture serrée et ses dialogues percutants rythment un récit difficile à lâcher et témoignent non seulement du talent de la romancière, mais aussi de celui de la dramaturge.



_● EXTRAIT ●_
« - Le diocèse fera son devoir et je ferai le mien. Le diocèse a longtemps cru que son autorité était supérieure à celle de la justice. Ils ont magouillé, acheté le silence des victimes, ils ont traficoté des ententes ignobles, sans égard pour leurs ouailles. Eh bien! C'est terminé, Vicky. Le règne des corrompus qui instaurent la morale est terminé!
- Je ne vous savais pas si anticlérical. »




_● MON AVIS ●_
Ce livre me fut prêté par une collègue de travail, alors je me suis vite lancé dans sa lecture. Je dois dire que depuis que j'ai lu Gabrielle de Marie Laberge, j'ai un faible pour son écriture. Malheureusement, elle m'a moins plu dans celui-ci.

Tout d'abord, l'histoire m'a déçu. Nous suivons donc l'enquête de Patrice et de Vicky sur un meurtre qui a eu lieu vingt-deux ans plus tôt, dans un petit village du Saguenay. Premièrement, comme le meurtre a eu lieu il y a plusieurs années, les indices ne sont pas très présents, ce qui rend l'enquête assez lourde et redondante. Disons juste que j'avais l'impression que cela avançait à pas de tortue et que les indices étaient bric-à-brac. Deuxièmement, pour qu'un roman policier soit un bon roman policier, dans mon cas, il faut que la fin soit une surprise. J'aime quand je me suis trompé sur le meurtrier, j'aime quand cela me surprend à la toute fin. Malheureusement, dans ce roman, j'avais deviné le meurtrier à la moitié du livre. Je me disais que ça ne pouvait pas être aussi facile, alors j'essaye de trouver qui d'autre pourrait être susceptible d'être le meurtrier, pour me rendre compte que mon idée de départ était la bonne. Donc, aucune surprise de ce côté-ci. Ce sont les principaux points qui m'ont déplu. L'histoire était redondante et il n'y avait aucune surprise à la fin.

Pour ce qui est des personnages, j'ai plus ou moins réussi à m'attacher à eux. Patrice est le stéréotype du policier grognon qui fait souvent des blagues. Un stéréotype que j'apprécie principalement. Vicky est une femme intelligente et gentille. Elle m'a plu, mais je n'ai pas l'impression de la connaître vraiment. Il y avait tellement de personnages, que j'étais parfois perdu et confuse. Il m'arrivait d'en mélanger certains. Cela s'est replacé, mais ça m'a tout de même pris du temps. Sinon, les autres personnages ne m'ont pas marqués plus que ça. J'aurais aimé m'attacher à eux, mais ce ne fut pas le cas.

Les raisons qui font, aussi, que je n'ai pas particulièrement apprécié ce roman, c'est que l'histoire mélange l'église (dont les rapports sexuels des prêtres), le policier et les années 1980. Au Québec, il y a plusieurs années, l'église était très importante pour les citoyens. C'était elle qui dirigeait, disons. Et c'est un peu cela qui est traité dans ce roman, l'importance de l'église pour certaines personnes. C'est un sujet qui ne m'a jamais intéressé, je n'ai jamais vraiment apprécié lire sur ces années-là, où l'église dirigeait les communautés. Donc, mélanger église et policier ensemble, ne font définitivement pas un bon roman pour moi. Ce qui fut dommage, car j'aime bien Marie Laberge.

En ce qui concerne la plume de l'auteure, autant j'ai apprécié, autant j'ai détesté. Parfois elle était fluide et je retrouvais cette plume qui m'avait plu. Mais d'autres fois, elle était vraiment trop « québécoise ». Je peux comprendre que cela se passe au Saguenay, et qu'ils ont un certains accès du Saguenay, mais je n'ai pas aimé comment les personnages parlaient parfois. Autant ça me sautait aux yeux, autant il m'arrivait de ne pas le remarquer.

Pour conclure, j'ai un avis mitigé sur ce roman. L'histoire m'a déplu, elle était redondante et il n'y avait aucune surprise sur l'identité du meurtrier ; je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et la plume de l'auteure m'a plu et déplu à la fois. Bref, ce fut une déception.



Personnage préféré : Vicky
Genre littéraire : Policier - Littérature québécoise
Ma note : ★ ★ ☆ ☆ ☆


Marie LABERGE Mauvaise foi

Tags : Marie Laberge - Policier - Québec Amérique

Henning MANKELL Une main encombrante 19/08/2015






UNE MAIN ENCOMBRANTE
de Henning Mankell



• 170 pages
• Édition du Seuil
• Publié en 2014
• ISBN : 202114013X
• Collection Seuil Policiers







_● RÉSUMÉ ●_
C'est l'automne en Scanie avec son lot de pluie et de vent. Désabusé, Wallander aspire à une retraite paisible et rêve d'avoir une maison à la campagne et un chien. Il visite une ancienne ferme, s'enthousiasme pour les lieux, pense avoir trouvé son bonheur. Pourtant, lors d'une dernière déambulation dans le jardin à l'abandon, il trébuche sur ce qu'il croit être les débris d'un râteau. Ce sont en fait les os d'une main affleurant le sol. Les recherches aboutissent à une découverte encore plus macabre.

Au lieu d'une maison, Wallander récolte une enquête. Jusqu'où devra-t-il remonter le temps, et à quel prix, pour identifier cette main ?



_● EXTRAIT ●_
« Elin Trulsson était très âgée. Les rides qui sillonnaient son visage le rendaient semblable à une sculpture. Elle était très belle, pensa Wallander.
Comme un vieil arbre. Cette réflexion lui était déjà venue autrefois en contemplant le visage de son père.
Il existait une beauté que seule la vieillesse pouvait offrir.
Toute une vie gravée dans les rides. »




_● MON AVIS ●_
Normalement je ne lis pas ce genre de roman, mais comme celui-ci m'a été offert, je me devais de le lire un jour. Cela tombait bien avec mon challenge personnel, comme ce roman comporte très peu de page, je me disais qu'il se lirait très rapidement. En effet, je l'ai lu en à peine deux heures.

Ce fut une petite lecture agréable, même si je lis moins de roman policier. En fait, je n'en lis pas du tout, sauf si c'est une lecture obligatoire. J'avais peur d'en ressortir sans avis, dans le sens où je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas, mais finalement j'ai bien apprécié. Une histoire courte, sur une enquête policière qui déboule sur ces 170 pages. Dans ce genre de roman, j'aime bien avoir l'impression d'être l'inspecteur, de démêler l'énigme du crime en même temps que lui. C'était un peu le cas dans celui-ci, mais l'histoire étant trop courte, je n'avais pas vraiment l'impression d'avoir le temps de bien assimiler les preuves qu'ils trouvaient. C'est le seul point négatif, le fait que l'histoire était trop courte, car c'était une enquête intéressante.

Pour les personnages, je n'ai pas eu le temps de m'attacher à eux. Je ne ressentais absolument rien envers chacun des personnages, ce qui fut dommage. Le roman étant court, je n'ai vraiment pas eu le temps d'apprécier ou de détester les personnages. Il faudrait peut-être que je lise d'autres romans de la série Kurt Wallander pour mieux connaître les personnages. Mais je ne m'attarderai pas plus longtemps sur ce point.

L'écriture de l'auteur était bien. Une plume simple mais agréable à lire. Je ne trouve pas qu'elle se démarque du lot, 170 pages c'est un peu court pour s'y faire un avis, mais elle n'avait rien de dérangeant.

Pour conclure, ce fut une petite lecture agréable. L'enquête était bien, j'ai aimé suivre l'avancement de tout cela. Par contre, c'était trop court pour que j'aie l'impression d'être dans l'histoire et pour que je m'attache aux personnages. La plume de l'auteur était agréable, mais sans plus. Je ne pense pas lire d'autres romans de cette série.



Personnage préféré : Aucun
Genre littéraire : Policier
Ma note : ★ ★ ★ ☆ ☆

Tags : Henning Mankell - Policier - Seuil